×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 64

1975 : Benoît Jacquot "Saisir sa chance"

Date de publication : 15/05/2011 - 10:59

Spécial 50e édition Semaine de la critique : chaque jour, un réalisateur ou une réalisatrice se souvient du film qui l'a révélé à la Semaine de la critique.

Depuis la fin de mon enfance, ou presque, je ne voulais faire que du cinéma. En 1984, c’était mon premier film. J’étais dans l’état dans lequel on peut être quand il arrive exactement ce que l’on souhaite depuis longtemps… Le faire, c’était comme une seconde naissance. C’était l’après 1968. Tout était hyperpolitisé, je l’étais aussi. Mais chez les cinéastes débutants, on voulait sortir de ce tout-politique. Il s’agissait, pour le cinéphile que j’étais, de retrouver, en quelque sorte; le cinéma au-delà ou en deçà ou avant la politique.

Cannes m’a toujours paru être le mode d’exposition le plus efficace pour un film, surtout pour un premier. Le film valant ce qu’il était, c’était à lui de faire son chemin, et de le trouver en tout cas. Cette année-là, il y avait aussi André Téchiné avec Souvenirs d’en France. Nos deux œuvres étaient extraordinairement soutenues par la jeune critique, comme des emblèmes pour trouver quelque chose d’autre que la voie ultrapolitisée ou ultra-idéologique. Je me souviens d’un coup de fil échangé avec lui en se demandant lequel avait eu le bon numéro. Il s’agissait juste de savoir lequel irait à la Quinzaine et lequel à la Semaine. La Semaine de la critique s’étant décidé avant, ayant été choisi, j’ai immédiatement réagi sans penser à autre chose. Ça me paraissait très bien. Et puis, c’était un coup de bol dont il fallait profiter. Cela rejoignait l’un de mes adages préférés : ‘Il faut saisir la chance par les cheveux même quand elle est chauve’. En l’occurrence, elle était très chevelue, donc je l’ai saisie à pleines mains.

Guillaume FRAT
© crédit photo : Jacques Bourguet


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire