Cinéma

Lumière MIFC 2018 - Les films de catalogue représentent 12% des sorties salles dans l'UE, mais seulement 0,4% des entrées

Date de publication : 18/10/2018 - 13:20

A l’occasion du Marché international du film classique (MIFC) dans le cadre du festival Lumière, l’Observatoire européen de l’audiovisuel s’est penché sur la distribution des films de catalogue dans l’Union européenne entre 2007 et 2016. 

Dans son étude, qui sera présentée vendredi 19 octobre au MIFC lors de la conférence intitulée "Quelles stratégies de distribution pour les films de catalogue ?", l’Observatoire s’est appuyé sur les films produits au moins dix ans avant l’année de distribution prise en compte.

Il met en avant que la majorité des recettes des films se fait au cours des deux ou trois ans qui suivent la première sortie en salle, une seconde phase d’exploitation ne concernant qu’un nombre limité de titres, même si la restauration et la numérisation facilitent ce processus. Les entrées générées sont alors plus faibles, même si l’on note certains succès comme, en 2012, les ressorties de Titanic (photo) et Star Wars : la menace fantôme qui ont fait grimper le nombre d’entrées dans l’UE des films de catalogues à 13,5 millions, soit 1,5% des entrées totales. "En moyenne, sur la période 2007-2016, seulement 15% des films de catalogue atteignent le seuil de référence de 1 000 entrées sur un marché de l'UE au cours d'une même année", indique l’étude.
Les entrées sont également plus disparates, le top 10 des films de catalogues, "principalement des super-productions américaines", représentant en moyenne 56% des tickets.

Pour l’Observatoire, ces films sont soumis aux mêmes difficultés que le cinéma d'art et essai "à savoir une forte segmentation culturelle et géographique et une diffusion médiocre : en moyenne, près de 84% des films de catalogue sont diffusés sur un seul marché européen". Ainsi, s’ils représentent en moyenne 12% de l’ensemble des films sortis sur la période 2007-2016 (16% sur 2016), ils ne génèrent "que 0,4% des entrées totales dans l’UE". 
Les productions de l’UE représentent en moyenne 57% des films de catalogue distribués en salles, mais n’enregistrent que 30% des entrées. En revanche, les films des États-Unis – soit en moyenne 33% des sorties de catalogue – affichent un score important avec 62% des entrées.

À noter que lorsqu’un film de catalogue n’est diffusé que sur un seul territoire, ce n’est pas toujours dans son pays de production, c’est le cas pour 41% de ces films. "Ce constat ainsi que certaines spécificités propres aux territoires (par exemple, la prévalence d'une culture cinéphile, le nombre de salles) peuvent expliquer pourquoi 58% des entrées des films de catalogue de l'UE ont lieu hors de leurs marchés nationaux (contre 32% pour les films en général)", détaille l’Observatoire.

La circulation des films de catalogue est limitée dans l’UE, puisqu’ils sont en moyenne diffusés dans 1,2 pays, contre 2,3 pour l’ensemble des films en général. La télévision est la fenêtre qui leur est le plus favorable. Ainsi en 2016, la part des films de catalogue atteint 47% à la télévision. Suivent la TVàD (41%), et la SVàD (34%), contre 16% dans les cinémas. "En revanche, le cinéma affichait la plus grande part de films européens parmi les titres de catalogue (47 %), suivi par la télévision (25 %), la TVàD (19 %) et la SVàD (16 %)"

En ce qui concerne les moyens de diffusion, ces films sont disponibles plus largement sur les services de TVàD (en moyenne 5,3 marchés) que sur les services de SVàD (4,2 marchés), la télévision (2 marchés) ou les érans de cinéma (1,3 marché).

Sur l'ensemble des canaux de distribution, les titres américains ont mieux circulé que les films européens. En revanche, les titres de catalogue de l’UE circulent mieux en VàD qu’en salles ou sur les chaînes de télévision : en moyenne, ils ont été diffusés dans 2,7 pays sur les plateformes TVàD, et dans 2,4 pays sur les services de SVàD.

Enfin, l’étude met en avant que la sortie des films de catalogue en salle dans l’UE contribue à une meilleure circulation des films de catalogue sur les services de VàD. Ainsi, en 2016, 62% de ceux sortis en salles dans l’UE étaient également disponibles sur un service de VàD, que ce soit TVàD ou SVàD. Cette proportion est de 51% pour les films de l’UE et de 85% pour les films des États-Unis.

Océane Le Moal
© crédit photo : DR


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici