Cinéma

Congrès FNCF 2022 – La ministre de la Culture annonce un soutien pour la distribution

Date de publication : 21/09/2022 - 18:02

(Actualisé avec plus de précisions sur les aides) En introduction du débat avec les pouvoirs publics, Rima Abdul Malak a également dévoilé la prolongation du fonds d'indemnisation pour la reprise des tournages et a évoqué ses ambitions pour la chronologie des médias.

La distribution, en proie à des difficultés financières, demandait un soutien des pouvoirs publics depuis plusieurs mois pour faire face aux conséquences de la pandémie. Dans cette optique, la ministre de la Culture a annoncé aujourd'hui la création d'une aide exceptionnelle de 4M€ permettant le relèvement des plafonds pour les bonus versés sur les MG.
 
Concrètement, pour les films avec un budget compris entre 0 et 4 M€, le plafond passera de 125 000 € à 250 000 €. Pour les œuvres comprises entre 4 et 8 M€, le plafond passera de 250 000 € à 500 000 €. Ces chiffres sont communiqués pour la seule année 2023 par le CNC à valeur indicative. Ils seront affinés lors des discussions avec les distributeurs. En parallèle, l'aide sélective sera bonifiée d'un montant d'environ un million d'euros.

Rima Abdul Malak a également annoncé la prolongation jusqu'à mars 2023 du fonds d'indemnisation pour la reprise des tournages. Déjà reconduit, ce fonds devait couvrir les sinistres survenant jusqu’au 30 septembre 2022.
 
"Nous sommes conscients que le séisme de la crise sanitaire a encore des répliques. Il n'est pas facile d'arriver en tant que ministre à la fin du quoi qu'il en coûte. Nous sommes conscients des fragiiités du secteur et continuerons à vous accompagner", déclare-t-elle.
 
Un renouvellement de la chronologie des médias vivement souhaitée

La ministre de la Culture est revenue sur la clause de revoyure de la chronologie des médias. "Nous n'allons pas attendre trois ans pour renouveler cet accord. il faut agir très rapidement" Rappelons que le CNC a convié les signataires à une première réunion le 4 octobre. 

Jeunesse, transition énergétique, diversité de l'offre au cœur des enjeux

"Ne pas perdre la magie du cinéma à l'heure de la plateformisation de nos vies. Nous faisons face aujourd'hui à un enjeu civilisationnel", a introduit Rima Abdul Malak. 
 
Le premier défi sera la reconquête du public. La ministre se montre optimiste au regard du line-up de fin d'année estimant une fréquentation pour 2022 entre 150 et 170 millions d'entrées. Une campagne de communication nationale d'une durée d'un mois sera également initiée avant les vacances de la Toussaint autour de l'expérience dans les salles. Il s'agira d'"une mobilisation générale".
 
La ministre souhaite penser à plus long terme en faisant de la jeunesse sa priorité. L'éducation artistique et culturelle, la question de l'offre et le sujet du prix "qui ne doit pas être tabou" doivent être au coeur de ces réflexions. "Post Pass Culture, ce sujet devient majeur. Les jeunes m'alertent tous sur cette problématique", indique-t-elle. "Il y a un vrai enjeu de communication sur ces tarifs, sur la perception de la réalité et la réalité elle-même". La ministre n'exclut pas davantage de souplesse d'un point de vue réglementaire sur les offres tarifaires (cartes d'abonnement et illimitées).
 
Rima Abdul Malak a également assuré que le Pass Culture et la part collective ne se substitueront pas aux dispositifs existants. 
 
Le deuxième grand défi est la transition énergétique dès cet automne. Outre les mesures transversales annoncées par Bercy, la ministre a demandé au CNC de permettre aux exploitants d'utiliser le soutien disponible pour faire face à ces hausses énergétiques.
 
Rima Abdul Malak souhaite également flécher certains engagements des conventions Etat-CNC-Régions vers des actions d'éducation à l'image et la transitition écologique. Elle a également rappelé le disposition éco-responsable Action ! du CNC et le plan France 2030.
 
Enfin, la ministre attend des exploitants des engagements de programmation "équilibrés et conformes aux lignes directrices" pour garantir la diversité de l'offre.
 
Une mission "concurrence cinéma"
 
La ministre annonce avoir, avec Bruno Lemaire, confié une mission à Bruno Lassaire intitulée "concurrence cinéma". Elle portera notamment sur les questions des engagements de programmation de diffusion et des cartes illimitées.

Florian Krieg
© crédit photo : SDe


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire