Cinéma

Bilan 2019 : baisse relative des coûts de production de l’ensemble des genres de films

Date de publication : 01/04/2020 - 14:05

Parallèlement à son bilan de la production cinématographique agréée en 2019, le CNC publie une autre étude sur la structure des coûts de production des films, qui éclaire sur la répartition des dépenses de fabrication des films et sur la localisation des dépenses en France et à l’étranger.

Cette étude porte non pas sur l’ensemble des films ayant reçu l’agrément des investissements, mais sur les films d’initiative française (FIF) ayant reçu l’agrément de production, et tient ainsi compte des coûts définitifs des œuvres, une fois leur tournage achevé.

En 2019, 219 films d’initiative française ont obtenu un agrément de production, soit 22 films de plus qu’en 2018 et le plus haut niveau de la décennie.
Ces films cumulent 955,66 M€ de dépenses de production, soit une baisse de 7,4 % par rapport à 2018.
Le CNC relève qu’il se passe en moyenne 18 mois entre l’agrément des investissements et l’agrément de production. Ainsi, seul 1,5 % des films ayant reçu l’agrément de production en 2019 a obtenu un agrément des investissements préalable la même année, 38,2 % l’ont reçu en 2018, 49,0 % en 2017, 6,9 % en 2016 et 4,4 % avant 2016.

Baisse des coûts de production de l’ensemble des genres de films

En 2019, le coût moyen des films de fiction baisse (-17,4 %) à 4,98 M€. Mais cette baisse est à relativiser car elle est "en grande partie imputable" à l’agrément en 2018 d’un film de fiction à très gros budget, Valérian et la Cité des mille planètes (187,7 M€). En revanche, le coût médian des films de fiction est stable à 3,53 M€ (3,49 M€ en 2018).
La baisse du coût moyen des documentaires s’accentue en 2019 pour s’établir à 0,44 M€ soit une diminution de 22,8 % par rapport à 2018. Le coût médian d’un film documentaire diminue également : - 24,4 %, à 0,31 M€ en 2019.
Le coût moyen des films d’animation est en légère baisse à 12,00 M€ en 2019 (-2,0 % par rapport à 2018), et s’inscrit légèrement en dessous de la moyenne observée sur la décennie (12,48 M€).

Hausse du nombre de films réalisés par des femmes

L’analyse prend en compte cette année des données dites genrées. Ainsi, en 2019, 55 FIF agréés en production ont été réalisés par des femmes, soit 44,7 % de plus qu’en 2018. Cette évolution concerne aussi bien les films de fiction (42 films en 2019, soit +20,0 %) que les films documentaires (13 films, +333,3 %). Aucun film d’animation n’a été réalisé par une ou plusieurs femmes entre 2010 et 2019.
En 2019, les films réalisés par des femmes représentent 25,1 % des FIF agréés en production, une part en forte hausse sur la décennie (16,8 % des films en 2010). Le coût moyen d’un film de fiction réalisé par une femme s'élève à 2,88 M€ en 2019 contre 5,74 M€ pour un film de fiction réalisé par des hommes (-49,9 %). Celui des films documentaires réalisés par des femmes est de 0,29 M€ en 2019, contre 0,52 M€ en moyenne pour un film documentaire réalisé par un homme (-43,9 %).

Stabilité des principaux postes de coûts des films de fiction

Les dépenses de rémunération (droits artistiques, frais de personnel, rémunérations des producteurs, dépenses d’interprétation et charges sociales) composent en 2019 58,2 % du coût total d’un film, soit un niveau comparable à celui observé sur la décennie (57,6 % en moyenne entre 2010 et 2019).
La part des dépenses de tournage représente 31,1 % des coûts de production des films de fiction en 2019 (27,5 % en 2018). La part des dépenses techniques est en revanche en nette baisse en 2019 à 10,7 % (19,5 % en 2018) : c’est en dessous de la moyenne constatée sur la décennie (12,5 %). Mais là aussi, le niveau élevé des dépenses techniques en 2018 s’explique principalement par l’importance de ce poste pour Valérian et la cité des mille planètes. En l’excluant de l’analyse, la part des dépenses techniques est de 11,2 % en 2018, soit une part comparable à celle observée en 2019.

Baisse des dépenses à l’étranger

En 2019, le montant des dépenses réalisées à l’étranger tous genres confondus est en baisse de 12,6 % à 192,22 M€. La part des dépenses effectuées hors de France continue de diminuer en 2019 : elle s’élève à 20,1 % du total des dépenses des films agrées, contre 21,3 % en 2018. Cette part varie selon le genre du film, à 21,2 % pour la fiction, contre 17,7 % pour le documentaire et 8,1 % pour l’animation.

Le crédit d’impôt des films de fiction représente en moyenne sur la décennie 11,4 % du coût des films. Sur la période 2010-2019, le montant total de crédit d’impôt atteint 654,34 M€, soit 22,8 % des dépenses totales éligibles et 11,4 % du coût total des films de fiction. En 2019, le montant total du crédit d’impôt s’élève à 102,92 M€, soit 29,2 % des dépenses éligibles et 16,2 % du coût des films de fiction.

Retrouvez l'étude complète Les coûts de production en 2019 ici

Photo : Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon dieu ? de Philippe de Chauveron, un des films ayant reçu un agrément de production en 2019. 

Sarah Drouhaud
© crédit photo : Arnaud Borrel / UGC


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire