Cinéma

Kinepolis publie ses rapports annuels pour 2019

Date de publication : 09/04/2020 - 16:40

Le circuit a dévoilé ses rapports d'activité, de durabilité et financier pour l'an dernier, desquels ressort une croissance à deux chiffres.

Selon son rapport d'activité, Kinepolis Group exploitait, fin 2019, 111 cinémas regroupant 1 079 écrans et 193 110 places encadrés par 4 600 collaborateurs à travers neuf pays : le Canada (46 sites), les Pays-Bas (18), la France (13), la Belgique (11), les Etats-Unis (dix),   l'Espagne (huit), le Luxembourg (trois), la Suisse (un) et la Pologne (un).

Côté fréquentation, le groupe a réalisé l'an passé 40,3 millions d'entrées, soit 13,3% de plus qu'en 2018 (35,6 millions), apprend-t-on dans son rapport financier. La plus forte hausse est relevée en Espagne (+43,6%, de 4,3 millions à 6,2 millions de billets), où le circuit a pu capitaliser sur l'acquisition du réseau El Punt au printemps 2019.

Belles progressions, également, en France (+12,5%, soit 7,4 millions de tickets contre 6,6 millions), où Kinepolis a ouvert un multiplexe à Servon (Seine-et-Marne) en septembre 2019 après en avoir lancé un à Brétigny-sur-Orge (Essonne) en septembre 2018, et aux Pays-Bas (4,5 millions de visiteurs vs 4,1 millions, soit +11,1%). A noter, par ailleurs, l'arrivée dans le giron de Kinepolis des dix multiplexes et 164 écrans du réseau MJR Digital Cinemas, racheté en octobre 2019 aux Etats-Unis, qui lui permettent d'ajouter 1,4 million d'entrées entre les seuls mois d'octobre et de décembre.

In fine, l'Europe capte 27,3 millions des 40,3 millions de spectateurs rassemblés par Kinepolis en 2019, l'Amérique du Nord - où le groupe n'était pas présent avant la reprise de Landmark Cinemas au Canada en décembre 2017 - engrangeant les 13 millions restant.

Le circuit précise, par ailleurs, qu'il a réalisé un  chiffre d'affaires de 551,5 M€ en 2019, soit une hausse de 15,9% par rapport à 2018 (475,9 M€), pour un EBITDA de 172,3 M€.

Rappelons que le conseil d'administration de Kinepolis Group prévoit de proposer, lors de l'assemblé générale du 13 mai, de ne pas payer de dividende pour l'année 2019.

Kevin Bertrand
© crédit photo : Kinepolis


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire