Télévision

Plus de 13 000 heures de fiction produites en Europe chaque année selon l’Observatoire

Date de publication : 26/03/2020 - 17:02

Alors que s’ouvre la manifestation virtuelle, Series Mania Digital Forum, l’Observatoire de l’audiovisuel publie ses derniers chiffres sur la production de fiction télévisée et en diffusion en flux continu en Europe.

Ce nouveau rapport indique que plus de 1 000 titres ("une unité" correspond à un titre de téléfilm ou à une saison de série) 20 000 épisodes et 13 000 heures de fiction audiovisuelle ont été produits dans l’Union européenne en 2018.

L’étude note que la part des séries de 2 à 13 épisodes a augmenté, tandis que le nombre de téléfilms a diminué. Ainsi les feuilletons quotidiens de longue durée ne représentent que 9% des titres, mais 61% des heures produites. À l'inverse, les téléfilms représentent 36% des titres, mais seulement 4% des heures. Plus de la moitié des titres produits en 2018 sont des séries de 2-13 épisodes par saison. La durée moyenne d'un épisode de la grande majorité des œuvres produites est supérieure à 36'. Les très courts formats (15' ou moins) ne représentent que 4 % de l’ensemble et environ 50 % des saisons produites sont issues de séries récurrentes.

Au niveau des pays, l'Allemagne est en tête, tous formats confondus, quand le Royaume-Uni est le premier producteur de séries de 2 à 13 épisodes. La structure de la production de fiction varie selon les pays : les feuilletons de longue durée sont dominant en Espagne, au Portugal, en Pologne, en Grèce et en Hongrie, de leur côté, l'Allemagne et la France ont mis l'accent sur les téléfilms mais on note un fort intérêt du Royaume-Uni, de la France, des Pays-Bas et de l'Italie intérêt pour des séries de 2 à 13 épisodes.

En 2018, les coproductions représentent 13% de l'ensemble de la production de fiction, ou 8% si l'on exclut les coproductions entre pays voisins partageant la même langue. Les principaux pays coproducteurs sont le Royaume-Uni, la Suède et l'Allemagne quand les principaux pays coproducteurs minoritaires non membres de l'UE sont les États-Unis, la Norvège et le Canada.

Le nombre de titres commandés par les chaînes publiques a diminué depuis 2015, mais le nombre d'heures a augmenté, ce qui pourrait indiquer une réaffectation des ressources de la télévision des films aux séries selon l’étude. Il y aun vrai boom des services de VOD "pure players" qui représentaient environ 5 % des séries de 2 à 13 épisodes en 2018, contre 1 % en 2015.

Pour retrouver l’étude complète, vous pouvez cliquer ici.

Ce rapport, rédigé par Gilles Fontaine, Responsable du Département Informations sur les marchés de l’Observatoire, a bénéficié du soutien du programme Europe créative.

NB : Les données pour le Royaume-Uni concernent la période antérieure à la sortie de l’Union européenne et sont par conséquent incluses dans le rapport.

Perrine Quennesson
© crédit photo : France 2


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire