×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 30689

Cinéma

Congrès FNCF 2021 - La journée des éditeurs de films, premier chapitre

Date de publication : 24/09/2021 - 08:00

Pas moins de 13 sociétés de distribution se sont succédées lors de la première partie de cette journée marathon pour présenter des images de leur films, également marquée par un hommage vibrant à Jean-Paul Belmondo.

"Nous sommes bien là sur un congrès de reprise", a déclaré Victor Hadida, président de la FNEF, en préambule de cette 26e Journée des éditeurs de films, qu’il présentait ainsi en compagnie du président de la FNCF, Richard Patry. Le dirigeant de la fédération des distributeurs en a également profité pour revenir sur la déception de ses administrés après les annonces de la ministre de la Culture sur cette même scène du Grand Auditorium du CID la veille : "[Ces annonces] nous ont étourdis. Nous sommes contents que le secteur de l’exploitation obtienne une compensation idoine, mais pour ceux de la production et de la distribution, le compte n’y est pas." "Nous vous soutiendrons dans toutes vos démarches", a tenu à lui préciser Richard Patry, avant de lancer les festivités.

Cette 26e édition co-organisée par les deux fédérations était, pour la 6e fois d’affilée, animée par le journaliste Didier Allouch, pour un évènement qui annonçait ainsi une trentaine de sociétés de distribution participantes sur 12 heures, pauses comprises.

C’est donc Saje Distribution que le tirage au sort avait désigné pour initier ce marathon. Spécialisé dans les titres dit "Faith Based", aux thématiques chrétiennes, la structure a débuté par ce qu’elle considère comme son titre phare de cette fin d’année, Fatima de Marco Pontecorvo, qu’elle sortira le 6 octobre. S’ensuivit une bande-annonce de Brother, premier long et documentaire d’Arnaud Fournier Montgieux, et également première production Saje, daté au 17 novembre. Le distributeur conclut avec des images de Les 7 églises de l'Apocalypse – l’épreuve du feu, documentaire d’Etienne Magnin, que le distributeur proposera en Saje Event, sur 3 dates à l’automne uniquement, mais très événementialisées.

Les organisateurs ont ensuite imposé une pause exceptionnelle dans les présentations, le temps de rendre un hommage appuyé au regretté Jean-Paul Belmondo, l’acteur aux 160 millions d’entrées cumulées en salle – hommage marqué par un discours de son ami, le metteur en scène Claude Lelouch.
 
Le cinéaste est par la suite resté sur scène pour introduire des images de son 50e film, L’amour c’est mieux que la vie !, en introduction à la présentation de son distributeur, Metropolitan Filmexport, qui le sortira le 19 janvier prochain. "Cela fait 60 ans que j’essaie de filmer mes observations, je ne suis pas metteur en scène mais metteur en vie" a ainsi déclaré Claude Lelouch, rejoint pour l’occasion par ses comédiens Philippe Lellouche, Gérard Darmon et Kev Adams. La présentation du distributeur s’est poursuivie avec des images de C'mon C'mon de Mike Mills, avec Joaquin Phoenix, encore à dater ; Moonfall de Roland Emmerich, introduit par une brève vidéo du réalisateur, pour une sortie le 9 février 2022 ; Resident Evil : bienvenue à Raccoon City de Johannes Roberts (24 novembre) ; et Un talent en or massif de Tom Gormican, avec Nicolas Cage dans son propre rôle (20 avril 2022). Le tout, avant d’inviter Christian Carion pour présenter son nouvel opus, My Son (3 novembre), thriller avec James McAvoy et Claire Foy adapté de son propre long métrage Mon garçon.

S’ensuivit la présentation de Bodega Films, avec tout d’abord Los lobos, drame social mexicain de Samuel Kishi Leopo, prévu pour une sortie le 3 novembre prochain. Mais aussi la chronique initiatique iranienne Les enfants du soleil de Majid Majidi, daté au 29 décembre ; et la comédie dramatique grecque Apples de Christos Nikou, calée au 26 janvier 2022. Le distributeur a par la suite présenté des images de deux autres titres annoncés pour le premier semestre 2022 : le drame musical allemand Crescendo de Dror Zahavi, et le drame argentin Karnawal de Juan Pablo Felix.

Eurozoom investit ensuite l’écran du Grand Auditorium avec une boucle aussi fournie que diversifiée. Tout d’abord, l’animation nippone, avec la chronique adolescente japonaise 7 jours de Yuta Murano, datée au 6 octobre, et la comédie La chance sourit à madame Nikuko d’Ayumu Watanabe, attendue le 8 juin 2022. Mais aussi le documentaire Frida, viva la vida de Giovanni Troilo, sur l’œuvre de Frida Kahlo et commenté par Asia Argento – sortie le 1er décembre. Suivi du premier long de Daniel Brühl, Next Door, passé en sélection à Berlin cette année, calé au 5 janvier 2022. Suivi de deux titres remarqués sur la Croisette en juillet dernier : Women Do Cry de Mina Mileva et Vesela Kazakova (9 mars 2022) , en compétition à Un Certain Regard ; et Employé/patron de Manuel Nieto Zas (30 mars 2022), avec Nahuel Perez Biscayart, vu à la Quinzaine des réalisateurs. Sans oublier le nouvel opus de Carlos Saura, The King of All the World, illustré par un trailer et daté au 27 avril 2022.
 
Ce fut ensuite au tour de Warner Bros. Ent. France d’enchaîner avec une présentation ponctuée d’extraits de Permis de construire, comédie et premier long d’Eric Fraticelli, dont il partage l’affiche avec Didier Bourdon et Anne Consigny – sortie au premier semestre 2022. La major a également mis en lumière Cry Macho, nouvel opus de, et avec, Clint Eastwood, attendu le 10 novembre ; King Richard de Reinaldo Marcus Green, biopic du père des championnes de tennis Venus et Serena Williams, incarné ici par Will Smith (sortie le 1er décembre) ; Operation Mincemeat (titre provisoire), thriller d’espionnage historique de John Madden, avec Colin Firth (5 janvier 2022) ; et Matrix Resurrections de Lana Wachowski, avec Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss, blockbuster attendu le 22 décembre. Le distributeur a enfin placé un coup de projecteur sur Simone, le voyage d’un siècle d’Olivier Dahan. Daté au 23 février, le biopic de Simone Weil sera accompagné d’un gros dispositif scolaire, mis en place avec l’agence Zéro de Conduite. Enfin, Olivier Snanoudj, SVP distribution cinéma de la major en France, et Cristina Batlle, directrice des ventes, en ont profité pour préciser la date de sortie, au 13 avril 2022, du très attendu prochain chapitre des Animaux fantastiques : Les secrets de Dumbledore de David Yates.
 
Appuyant à l’écran sa spécialisation dans la cinématographie nippone, Art House Films a pour sa part présenté des images des Amants sacrifiés de Kiyoshi Kurosawa, sur un scénario de son disciple Ryûsuke Hamaguchi, Lion d’argent à Venise en 2020 et daté en France au 20 octobre prochain. S’ensuivirent des images de Suis-moi, je te fuis de Kôji Fukada, daté au 11 mai ; et La famille Asada, chronique feel-good de Ryota Nakano envisagée pour l’été suivant. Le tout, avant de présenter le film d’animation familial Poupelle de Yusuke Hirota, remarqué en compétition officielle au dernier festival d’Annecy et ainsi daté au 19 octobre 2022. Eric Le Bot, dirigeant de la structure, et Julie Tardit, sa directrice générale, ont d’ailleurs tenu à préciser qu’Art House reprendrait les Saisons Hanabi dès cet automne, avec 7 titres en reprise dès le 29 septembre, suivi de 7 avant-premières pour sa déclinaison en hiver, dès le 6 janvier. En outre, la structure tient sa première convention, à Paris, ce vendredi 24 septembre.

KMBO débuta ensuite sa présentation avec le documentaire I Am Greta de Nathan Grossman, qu’il sort le 29 septembre. Avant d’enchaîner une riche boucle illustrant ainsi le drame iranien Le pardon de Maryam Moghadam et Behtash Sanaeeha, remarqué à Berlin (sortie le 27 octobre) ; la comédie d’animation allemande Les Elfkins : opération pâtisserie d’Ute Von Munchow-Pohl (le 8 décembre en VF) ; le drame historique Les leçons persanes de Vadim Perelman, avec Nahuel Perez Biscayart, remarqué aussi à Berlin mais en 2020 (sortie le 26 janvier 2022) ; le documentaire Un peuple d’Emmanuel Gras sur le mouvement des Gilets-Jaunes (23 février 2022). Le distributeur a également fait un point sur ses sorties Little KMBO, avec deux programmes de courts métrages pour jeune public mis en avant : Le Noël de Petit Lièvre Brun (17 novembre) et Jardins enchantés (2 février 2022), avant de mettre en avant des images du nouveau film d’animation d’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli, Les contes du Hérisson, attendu pour 2023. KMBO a enfin mis un gros coup de projecteur sur la comédie fantastique Le visiteur du futur de François Descraques, adaptée de la web-série culte éponyme, présentée par le réalisateur avec son comédien Arnaud Ducret. Sortie aussi prévue en 2023.
 
Prenant le relais, UGC Distribution a lancé une boucle d'images riche en comédies françaises. Ont ainsi été exposés Tout nous sourit (20 octobre), deuxième long de Mélissa Drigeard avec Elsa Zylberstein et Stéphane de Groodt dans les rôles principaux, triplement récompensé au Festival de l'Alpe d'Huez, Maison de retraite de Thomas Gilou (23 février 2022), où Gérard Depardieu, Antoine Duléry, Daniel Prévost, Mylène Demongeot, Marthe Villalonga ou encore Liliane Rovère entourent Kev Adams ; Mes très chers enfants d'Alexandra Leclère (15 décembre), avec Josiane Balasko et Didier Bourdon en parents prétendant avoir gagné au Loto pour faire revenir leurs enfants ; Ducobu président ! d'Elie Semoun (6 avril 2022), quatrième opus de la franchise aux 4 millions d'entrées illustré par un petit clip ; et, bien sûr, Qu'est-ce qu'on a tous fait au Bon Dieu ? de Philippe de Chauveron (2 février 2022), troisième volet d'une saga déjà forte de 19 millions de billets. Et ce sans compter les nombreux autres titres du genre figurant au line-up du distributeur évoqués brièvement. L'occasion, pour Kev Adams, de revenir sur scène pour dire quelques mots sur Maison de retraite, un film qui lui "tient particulièrement à coeur".
Pour le reste, UGC a également montré des images de Haute couture de Sylvie Ohayon (10 novembre), comédie dramatique avec Nathalie Baye dans la peau d'une première d'atelier de la Maison Dior prenant une jeune femme (Lyna Khoudri) comme apprentie à l'aube de sa retraite ; Animal de Cyril Dion (1er décembre), documentaire remarqué dans la section cannoise éphémère Le cinéma pour le climat, codistribué avec Orange Studio ; et la comédie dramatique C'est magnifique ! de Clovis Cornillac (5 janvier 2022), dans lequel l'acteur-réalisateur interprète un quadragénaire cherchant à élucider les mystères de ses origines aux côtés d'Alice Pol, codistribuée avec Orange Studio.
 
De son côté, Dulac Distribution a dévoilé les bandes-annonces de sept titres : le drame Gaza mon amour de Tarzan et Arab Nasser (6 octobre), passé par Venise et Toronto notamment ; My Kid de Nir Bergman, un drame israélien labellisé Sélection Officielle Cannes 2020 (22 décembre) ; Evolution de Kornel Mundruczo (à dater), drame hongro-allemand retraçant le parcours de trois générations de la seconde guerre mondiale au Berlin d'aujourd'hui ; Feathers d'Omar El Zohairy (à dater), comédie dramatique fantastique présentée à la dernière Semaine de la Critique ; Cahiers noirs : Ronit/Viviane de Shlomi Elkabetz, diptyque documentaire dévoilé en séance spéciale à Cannes ; Vous ne désirez que moi de Claire Simon (à dater), premier retour de la réalisatrice à la fiction depuis neuf ans depuis Gare du Nord en 2013, avec cette fois Swann Arlaud et Emmanuelle Devos au casting ; ainsi que Pingouin & Goéland et leurs 500 petits de Michel Leclerc (3 novembre), documentaire consacré à un couple qui recueilla des centaines d'enfants au fil des années à la Maison des enfants de Sèvres. Michel Leclerc est d'ailleurs monté sur scène, aux côtés de Sophie Dulac et Michel Zana, pour évoquer ce projet très personnel puisque lié au parcours de sa mère.
 
Dans la foulée, Bac Films a dévoilé un programme éclectique riche en longs métrages hexagonaux. Ont ainsi été mis en lumière Mon légionnaire de Rachel Lang (6 octobre), drame militaire notamment interprété par Louis Garrel et Camille Cottin ; Murder Party de Nicolas Pleskof (27 octobre), comédie policière incarnée par un casting de choix (Alice Pol, Miou-Miou, Eddy Mitchell, Pablo Pauly, Pascale Arbillot, Gustave Kervern....) ; Coeurs vaillants de Mona Achache, un drame historique avec Camille Cottin et Swann Arlaud ; et le film d'animation Le Petit Nicolas d'Amandine Fredon et Benjamin Massoubre (12 octobre 2022), appuyé par des images exclusives. S'y ajoute, outre la comédie canadienne Babysitter de Monia Chokri, les nouveaux opus de deux auteurs internationaux de renom. D'un côté, La fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov (1er décembre), drame fantastique européen présenté en compétition à Cannes. De l'autre, Triangle of Sadness de Ruben Östlund (deuxième semestre 2022), dont les toutes premières images ont été montrées aux congressistes. En outre, David Grumbach et Philippe Lux sont montés sur scène pour annoncer deux nouveaux titres : le film d'animation Icare de Carlo Vogele, attendu au printemps 2022 ; et le nouveau long de Park Chan-Wook, Decision to Leave, une "romance sur fond d'intrigue policière" selon les mots de Philippe Lux.
 
Affichant, lui aussi, une line-up fourni et diversifié, Le Pacte a mis l'accent sur ses sorties de ces cinq prochains mois, riche en films cannois. C'est ainsi le cas de La fracture de Catherine Corsini (27 octobre), comédie dramatique rassemblant Valéria Bruni Tedeschi, Marina Foïs et Pio Marmaï avec la crise des gilets jaunes pour toile de fond, sélectionnée en compétition ; Tre piani de Nanni Moretti (10 novembre), drame italien là aussi dévoilé en compétition ; Où est Anne Frank ! d'Ari Folman (8 décembre), film d'animation retenu hors-compétition ; Tromperie d'Arnaud Desplechin (29 décembre), un drame romantique librement inspiré du roman époynme de Philip Roth avec Denis Podalydès, Léa Seydoux et Emmanuelle Devos, en sélection officielle à Cannes Première ; et Red Rocket de Sean Baker (2 février 2022), comédie dramatique américaine montrée pour sa part en compétition. L'offre d'auteur française a également été illustrée par La vraie famille de Fabien Gorgeart (16 février 2022), drame avec Mélanie Thierry, Lyes Salem et Félix Moati récompensé du Valois du Jury et du Valois de l'actrice lors du dernier Festival du film francophone d'Angoulême, et Placés de Nessim Chikhaoui (12 janvier 2022), sur un jeune étudiant devenant éducateur dans une maison d'enfants à caractère social faute d'avoir pu passer les concours d'entrée à Sciences Po. Le tout sans oublier, sur un registre plus grand public, la comédie Mince alors 2 ! de Charlotte de Turckheim (22 décembre), faisant suite à un premier volet - sorti par UGC Distribution - à 1,45 million d'entrées en 2012.
 
Paname Distribution s'est, pour sa part, concentré sur son line-up français, plus fourni qu'à l'accoutumée. Le distributeur a ainsi projeté des images de Cigare au miel de Kamir Aïnouz (6 octobre), un drame familial franco-algérien passé par de nombreux festivals avec Zoé Adjani, Amira Casar et Lyes Salem dans les rôles principaux ; Les magnétiques de Vincent Maël Cardona (17 novembre), un drame musical franco-allemand dévoilé à la dernière Quinzaine des Réalisateurs ; Madeleine Collins d'Antoine Barraud (22 décembre), un drame mettant en scène Virginie Efira dans les habits d'une femme menant une double vie entre la France et la Suisse, codistribué avec UFO Distribution (qui se chargera de la partie promotion tandis que Paname assurera la programmation) ; et Azuro de Matthieu Rozé, un drame adapté des Petits chevaux de Tarquinia de Marguerite Duras réunissant Valérie Donzelli, Thomas Scimeca, Nuno Lopes, Florence Loiret-Caille et Yannick Choirat notamment.
 
Clôturant cette première partie de la journée des éditeurs de films, Apollo Films a mis un coup de projecteur sur les prochaines sorties phares de son line-up français, illustrées par des images parfois inédites. A commencer par la comédie Le Test d'Emmanuel Poulain-Arnaud (29 décembre), avec Alexandra Lamy et Philippe Katerine dans la peau d'un couple dont la famille se retrouve chamboulée suite à la découverte d'un test de grossesse positif. Le registre humoristique a également été représenté par Zaï Zaï Zaï Zaï de François Desagnat, adapté de la BD éponyme de Fabcaro, Julie Depardieu, Ramzy Bedia, Julie Gayet et Yolande Moreau entourant Jean-Paul Rouve sur une partition totalement décalée, codistribué avec Orange Studio ; ainsi que par Barbaque de Fabrice Eboué (27 octobre), où le réalisateur se met en scène au côté de Marina Foïs dans la peau d'un couple de bouchers dont la vie bascule le jour où ils tuent accidentellement un vegan militant venu saccager leur boutique, codistribué avec TF1 Studio. La fibre sociale et humaniste a, elle, été incarnée par deux longs métrages : Presque de Bernard Campan et Alexandre Jollien (19 janvier 2022), comédie dramatique sous forme de road movie campée par les deux coréalisateurs ; et La Brigade de Louis-Julien Petit, comédie sociale où Audrey Lamy se retrouve propulsée cantinière dans un foyer pour jeunes migrants, au côté de François Cluzet. Le tout sans oublier Rose d'Aurélie Saada (8 décembre), drame avec Françoise Fabian dans le rôle-titre d'une femme dont la vie se retrouve bouleversée suite à la mort de son mari ; et le documentaire Poulet frites de Jean Libon et Yves Hinant.

Kevin Bertrand et Sylvain Devarieux
© crédit photo : SDE


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire