Cinéma

Annecy 2016 - "Zombillenium", le premier film de zombies pour enfants

Date de publication : 18/06/2016 - 08:40

Attendu pour l’automne 2017 en salle, le film d’Arthur de Pins, tiré de sa bande dessinée et co-réalisé par Alexis Ducord, a fait l’objet d’une session Work in progress.

Zombillenium est né dans Spirou, en 2009, quand Arthur de Pins le crée à l’occasion d’une couverture spéciale pour Halloween. Il déclinera l’univers dans une bande-dessinée qui donnera lieu à plusieurs albums qui rencontrent beaucoup de succès en particulier chez les 7/9 ans.

Henri Magalon, dont la société Maybe Movies a déjà coproduit auparavant Ernest et Célestine et produit Tout en haut du monde, le connaît et lui parle d’une adaptation au cinéma en animation. Sollicité par d’autres producteurs notamment pour le faire en prises de vues réelles, Arthur de Pins décide il y a cinq ans de le réaliser en animation chez Maybe Movies.

 "C’est le premier film pour enfants avec des zombies" présente le producteur, Henri Magalon. Pour passer de la bande dessinée au scénario, lui et Arthur de Pins ont voulu conserver le double niveau de lecture de cet univers : à la fois "fun et avec un propos un peu social" dixit le producteur.

 "Je n’ai pas fait une adaptation directe, explique l’auteur. La bande-dessinée est feuilletonnante alors que long métrage devait avoir une histoire bouclée. Et en relisant la bande-dessinée, je me suis rendu compte que le personnage principal d’Aurélien n’allait pas pour un long métrage. Sa personnalité est celle de quelqu’un de trop passif. J’ai longtemps cherché pour trouver par qui le remplacer, et nous avons décidé de créer un nouveau personnage principal pour le film. Il s’appelle Hector, il a une petite fille, qui sera un élément clé dans l’histoire. C’est un zombie, effrayant mais pas trop, monstrueux quand il se transforme mais il fallait qu’on puisse facilement le reconnaître."

Car Zombillénium est un parc d'attractions peuplé de vrais monstres. Dans le film, ‘pour éviter qu'Hector, un humain, ne révèle la véritable identité de ses employés, le vampire directeur du parc doit l'embaucher. Pour revoir sa fille, Hector fera tout pour échapper à ses collègues zombies, loups-garous et vampires.Ce père désespéré deviendra-t-il l'attraction phare de Zombillénium ?’

Autre nouveau personnage créé pour l’occasion, Steven, le "bad guys" du film, sosie du vampire de Twilight. "Et oui les vampires de Zombillenium sont beaux" s'amuse Arthur de Pins. Sachant que le ressort du film repose sur l’opposition entre zombies et vampires. "Steven veut faire de Zombillenium un parc dédié aux Vampires, Vampirama." Lucie est aussi une nouvelle venue dans cet univers, il s’agit de la fille d’Hector. Un autre personnage important, présent lui dans la bande dessinée, est celui de Gretchen. Elle sera la même "avec plus tatouages" et évoluera physiquement, de manière très subtile entre le début et la fin du film, pour marquer son passage d’un état d’adolescence à un peu plus de maturité. "Nous avons fait trois versions d’elle dans le film, grâce à la possibilité qu’offre la 3D."

Le film est effectivement fabriqué en 3D et en relief aussi, une première pour les deux réalisateurs, le premier venant donc de la BD et le deuxième, Alexis Ducord, de l’animation 2D, mais  une première pour le producteur.

Après de nombreux personnages créés et un premier story board pour un film de deux heures, l’équipe s’est employée à affiner le projet, pour plus de cohérence mais aussi pour des questions de coûts, induits par celui de la 3D. Le film durera 1H20 et ont été gardé "seulement" 130 personnages.

Pour les décors, l’équipe est allée effectuer un repérage photo dans le nord de la France. "Il s’agit d’une comédie sociale et les vampires ont besoin de ne pas avoir trop de rayons de soleil ! Nous sommes allés dans le nord pour son architecture, son urbanisme, sa lumière et aussi une forme monotonie. La visite d’anciennes mines a inspiré le parc de Zombillenium" a expliqué Arthur de Pins.

Le public a déjà eu un aperçu de l’univers de Zombillenium animé. Pas des images du film mais des images qui s’en approchent. Elles ont été réalisées pour le clip de Skip the use. Le chanteur Mat Bastard interprétera d’ailleurs un des personnages, celui de Sirius.

Produit pour 13,4M€, Zombillenium est fabriqué à 85% en France entre Paris et Angoulême, chez 2 Minutes (compositing, lighting et rendu) alors que 70% de l’animation est réalisée chez Pipangaï à La Réunion. 15% du film est fabriqué en Belgique, notamment chez Dreamwall à Charleroi. Coproduit par Belvision outre-Quiévrain, le film a été monté avec Canal, OCS, France 3 Cinéma, Eurimages, l’aide du CNC, de l’Angoa/Procirep, et aussi les soutiens du pôle Magelis en Charente, des régions Poitou-Charentes, Réunion et Lorraine. Gebeka le distribuera en salle. Urban le vend à l'international. 

Le film sera fini dans un an et sa sortie est déjà calée pour Halloween 2017. 

Sarah Drouhaud
© crédit photo :


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici