Cinéma

Annecy 2017 - TAT Productions : des "As de la jungle" à "Terra Willy"

Date de publication : 14/06/2017 - 08:21

Depuis le début, les fondateurs de TAT Productions, Jean-François Tosti, Éric Tosti et David Alaux, rêvaient de long. Après la série à succès, ils ont réussi à porter Les as de la jungle au grand écran, en séance événement le 13 juin à Annecy (en salle le 26 juillet, distribué par SND). Le film de David Alaux a été développé et fabriqué entièrement à Toulouse, dans leur studio. Jean-François Tosti revient sur cette production, les prochaines et le parcours de TAT.

Aviez-vous dès le début envie de réaliser un long avec Les as de la jungle ?
Au départ, nous avons réalisé un unitaire pour le petit écran avec ces personnages. Nous avions alors posé les bases de notre manière de travailler : faire de la télévision mais qui ressemble au cinéma. Ce spécial TV a bien marché en Corée et eu une belle carrière surprise en vidéo aux États-Unis (Universal). Nous sommes du coup passés à la série pour France Télévisions, dont la saison 2 s’est vendue dans 200 pays (PGS) et dont la 3e (52x11 minutes) sera livrée en 2019. 

Mais depuis nos débuts, notre but était de faire du long. Nous avons créé la société en 2000 et fabriqué des courts et des publicités, l’un formant bien à l’artistique, l’autre au métier de producteur. On a démarré avec un unitaire spécial de Noël en 2007, Spike, pour France 3. Nous avons après commencé à travailler sur Les as de la jungle. Nous nous sommes structuré et avons grandi. Mais nous avions vite compris que passer au grand écran ne pourrait pas aller très vite. Nous avons passé les étapes successives et, fort du succès et de l’International Emmy Awards remporté en 2015, et du fait que nous avons notre propre studio, nous étions mûrs pour développer un long. 

Comment avez-vous abordé le passage de la série au long avec Les as de la jungle ?
Pour notre premier film, il était logique de nous appuyer sur notre création déjà existante. Et dès l’origine, nous avions gardé des cartouches narratives dans ce but là. L’idée était de parler de la famille du héros, avec sa mère et son fils. Nous avions conscience que pour passer au long, il fallait pouvoir tenir l’intérêt du spectateur et beaucoup travailler sur les personnages, pour s’attacher à eux.
 
Le processus de création était à la fois agréable car nous changions de format, mais aussi très contraignant de par l’univers déjà existant. Sachant que nous écrivons tous les trois, Éric Tosti, David Allaux et moi, et qu’ensuite eux réalisent, avant ensemble et aujourd’hui alternativement, un étant désigné comme porteur de projet.

Concernant Les as de la jungle, nous avons développé le projet seul et l’avons présenté au Cartoon Movie. Nous y avons rencontré l’équipe de SND qui ne nous connaissait pas du tout. France Télévisions était un partenaire naturel, mais attendait que le scénario soit vraiment là. Canal+ s’est engagée assez vite aussi du fait de la notoriété de la série et a été aussi convaincue par l’écriture. SND est coproducteur, distributeur salle et à l’international. Le film de 5 M€ est coproduit par France 3 Cinéma, préacheté par France 3, Canal+ et Ciné+, nous avons reçu l’Aide aux nouvelles technologies en production du CNC, le soutien de la région Midi-Pyrénées. Le film est aussi coproduit par Master Films, producteur de publicité et de films institutionnels installé à Toulouse. 

Comment avez-vous tenu ce budget de 5 M€ ?
C’est a priori techniquement impossible. Mais comme nous avons démarré dès le début dans l’idée de produire de la télévision comme du cinéma, nous avons développé un processus de fabrication qui nous permet de faire des images pas standards à un prix standard. Nous ne réalisons pas de marge et nous rémunérerons sur les recettes. Le film est déjà vendu dans une quarantaine de territoires, avec une trentaine de dates de sortie déjà connue. Il vise une cible familiale, comme la série que les parents regardent aussi avec plaisir. SND en particulier nous a incités à nous lâcher sur des gags à double niveau de lecture. 

D'autres projets de longs métrages ?
Nous sommes en préproduction du film suivant, Terra Willy que réalisera cette fois Éric Tosti. Toujours en animation 3D pour une cible familiale, c’est un peu Robinson Crusoé dans l’espace. Willy, 10 ans, va effectuer un voyage spatial avec ses parents. Mais il va se retrouver éjecter grâce à un vaisseau de survie et va se retrouver seul avec un robot. Il débarque sur une planète avec ce robot, le temps que ses parents reviennent le chercher…

Nous avons une première animatic complète et avons commencé la modélisation des personnages. Nous sommes en financement, sachant que Bac s’est déjà engagé pour la salle et l’international. Le budget sera de l’ordre de 5 à 6 M€. Nous avons deux autres projets de longs qui coûtent un peu plus chers. Et nous ne sommes pas à l’abri d’une suite des As de la jungle en cas de succès…

Sarah Drouhaud
© crédit photo :


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici