Cinéma

Congrès FNCF 2017 – Le CNC dévoile le deuxième lauréat du Prix de la salle innovante

Date de publication : 27/09/2017 - 18:10

Le Centre a conclu le Débat avec les pouvoirs publics en annonçant le nom du gagnant de la deuxième édition de son Prix de la salle innovante, accompagné par trois mentions spéciales.

Après le Caroussel de Verdun en 2016, le jury du Prix CNC de la salle innovante a honoré cette année le Studio des Ursulines (Paris, Ve) en lui remettant son Grand prix. Exploité par Louis-Paul Desanges, Adrien Desanges et son directeur Florian Deleporte, le monoécran spécialisé dans le jeune public se voit ainsi récompenser pour Benshi, son site internet de recommandation de films art et essai à destination du jeune public. Lancé en janvier 2016, celui-ci compte aujourd’hui plus de 350 fiches films inédites et 130 salles de cinéma partenaires. Depuis décembre 2016, ces salles ont la possibilité de publier leur programmation de titres soutenus par Benshi directement dans leur espace dédié. Pour rappel, le CNC dote le lauréat d’une campagne de communication de 10 000 €.

Les instigateurs de Benshi ont, par ailleurs, récemment lancé une campagne de crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank pour appuyer le lancement, en octobre, de Benshi Studio, présenté comme "la première plateforme de vidéo à la demande entièrement consacrée au cinéma jeune public". Au 27 septembre, 12 236 € des 20 000 € demandés avaient été réunis auprès de 298 contributeurs, à 19 jours de l’échéance.

Parallèlement, trois mentions spéciales ont été remises, au groupe CGR – via le CGR Les Minimes de La Rochelle –, au Pandora d’Avignon et au Grand Palace des Sables-d’Olonne. Le premier est ainsi distingué à travers son concept de salles premium, ICE by CGR, lancé en décembre au Méga CGR de Blagnac, puis étendu au Méga CGR Les Minimes de La Rochelle (Charente-Maritime) en avril. Pour rappel, ce label maison combine technologies de pointe (projection laser 4K, son Dolby Atmos, système d’éclairage immersif LightVibes), confort renforcé (fauteuils clubs inclinables avec une assise de 65 cm de large) et services en tous genres (accueil dédié, placement numéroté…), entre autres. Le concept premium a notamment reçu le premier Label Excellence de la CST, dévoilé l’an dernier lors du Congrès de la FNCF.

De son côté, Le Pandora d’Avignon  (Vaucluse) a été récompensé par le jury pour le Frames Vidéo Festival, son festival dédié à la culture numérique du web. Lancé en septembre 2016 avec un total de 2 163 visiteurs – essentiellement âgés de 15 à 30 ans – pour sa première édition, il réunit créateurs du web, fans et professionnels autour de shows, projections, conférences-débats, ateliers et master classes, animés par une vingtaine de vidéastes reconnus. La seconde édition, qui s’est tenue les 1er, 2 et 3 septembre, comportait pour la première fois des rencontres professionnelles visant à penser l’avenir de la vidéo sur le web.

Pour mémoire, Le Pandora a ouvert ses portes en août 2015 à la place du Capitole centre, fermé en novembre 2013 par UGC Méditerranée, avec un nouveau duo d’exploitants – Gilles Boussion et Vincent Clap – à la barre.

Enfin, Le Grand Palace des Sables-d’Olonne (Vendée), exploité par François Lesuisse et sa femme, a été remarqué non pas pour une, mais deux innovations. La première part d’un constat simple : la nécessité, afin d’optimiser le remplissage des salles en semaine, de trouver des ambassadeurs, implantés sur le secteur, avec un fort pouvoir de communication. Une dynamique incarnée, selon le couple Lesuisse, par les entreprises locales. Celui-ci a donc commencé par reprendre la régie publicitaire du Grand Palace, devenue exclusivement locale, afin de leur proposer une nouvelle offre : en échange d’une exclusivité sur les écrans dans son domaine, chaque entreprise doit, annuellement, honorer une privatisation de salle pour une avant-première, une soirée débat… L’objectif du couple Lesuisse étant de transformer ces annonceurs en partenaires et, même, en ambassadeurs.

La seconde innovation est issue d’une observation récurrente : de nombreuses écoles ne viendraient jamais au cinéma pour des questions de coûts. Non pas de la place, mais du transport. Aussi, les Lesuisse ont-ils décidé de donner la recette des ventes d’affiches utilisées au sein de leur complexe à l’association qu’ils ont spécialement créée pour valoriser le cinéma localement auprès des écoles. L’an dernier, 1 500 € ont été récoltés grâce à cette vente d’affiches. Les Lesuisse tablent sur 3 000 € cette année. Soit de quoi faire venir 3 400 élèves au cinéma.

A noter que l’établissement, exploité depuis 2013 par François Lesuisse, ambitionne actuellement de s’agrandir. La CDAC de Vendée a d’ailleurs validé son extension de deux salles et 496 sièges, en octobre 2016.

Kevin Bertrand
© crédit photo : ADRC/Ph Gras


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici