Cinéma

CONNeXT 2019 - Montée en puissance du rendez-vous flamand avant son déménagement à Anvers

Date de publication : 09/10/2019 - 19:20

Ayant accueilli plus de 300 invités, dont un tiers de professionnels étrangers, la 4e édition de ce rendez-vous dédié au cinéma et à l’audiovisuel belge flamand, qui sera le dernier se déroulant à Gand, a prouvé la diversité d’une production qui suscite de plus en plus d’intérêt hors de ses frontières.

Il n’y a guère qu’à Gand que, lors des sessions de présentation des projets, un film de zombies peut succéder à un drame sur une famille luttant pour la survie de sa fille malade, projet lui-même précédé d’une comédie dans laquelle un ancien cadre de banque se retrouve déguisé en saucisse géante dans un centre commercial. La particularité de l’événement est en effet de donner à voir un état des lieux, le plus complet possible, de l’ensemble de la production cinématographique et audiovisuelle flamande, le documentaire ayant fait cette année son entrée. Œuvres mainstream, films pour le jeune public et cinéma d’auteur sont ainsi présentés tour à tour, avec une totale égalité de traitement. Le nombre de projets cinéma était en léger repli cette année, beaucoup de films achevés étant projetés.

Parmi les nouveaux participants, on remarquait la présence de HBO Europe, France Télévisions en étant à son 2e séjour. Screen Brussels avait fait aussi le déplacement avec le statut de partenaire officiel, le fonds, dirigé par Noël Magis, collaborant notamment avec les Flamands sur des séries telles que Blackout ou encore la saison 2 d'Undercover. La présence francophone était notable pour cette édition, le Festival de Namur, qui venait à peine de se terminer, étant représenté par son directeur de la programmation, Hervé Le Phuez. Côté français, des sociétés telles que Wild Bunch ou Haut et Court étaient venues faire de la veille pour découvrir les nouveaux titres en devenir. Et SND, dont l’implication dans la série ne fait que débuter, se disait intéressée par des collaborations en vue de remakes éventuels. Les rendez-vous informels semblent avoir été une nouvelle fois légion, notamment lors des différents moments conviviaux mis en place tout au long de ces trois jours.

La journée du lundi s’est ouverte par une session de pitches longs métrages au cours de laquelle des réalisateurs confirmés tels qu'Adil El Arbi et Billal Fallah, qui défendaient par vidéo interposée depuis Los Angeles Kawasaki, Peter Monsaert avec L’inconnue ou encore Robin Print avec Zillion, sur l’histoire d’une discothèque mythique, côtoyaient Jeroen Perceval et son projet Dreambaby, rencontre improbable entre deux écorchés de la vie ; ou encore le Baghdad Messi de Sahim Omar Khalifa et Kobe Van Steenberghe ; sans oublier The Mercator Trail de Douglas Boswell, présenté par son réalisateur comme un "Indiana Da Vinci code européen".

Certains futurs réalisateurs étaient absents pour la bonne cause, à commencer par Hans Herboots, actuellement en tournage de la série Serpent pour la BBC et Netflix. Il sera prochainement aux commandes de Ritual, adaptation du roman de Mo Hayder, offrant notamment une plongée dans les horreurs de la colonisation du Congo. Et la comédienne Veerle Baetens, qui était aussi retenue sur un plateau en France, passera à la réalisation avec The Melting, d’après le roman de Lize Spit, qui a fait sensation en Flandre il y a trois ans en se vendant rapidement à plus de 100 000 exemplaires. Enfin, CONNeXT inaugurait une session de rattrapage, ou catch up, permettant à des projets pitchés l’an dernier de revenir au même stade pour faire état de leur évolution : étaient ainsi à nouveau défendus Lilith & the Ghastly Brothers de Michael Van Ostade et Cool Abdoul de Jonas Baeckeland.

Quatre oeuvres étaient ensuite présentées au stade de work in progress : My Dad Is a Sausage, premier film signé Anouk Fortunier ; Rookie de Lieven Van Baelen, sur le destin brisé d’un champion de motocyclisme interprété par le charismatique Matteo Simoni ; Save Sandra de Jan Verheyen et Lien Willaert ; et enfin, Yummy de Lars Damoiseaux, film de zombies dont le trailer a marqué les esprits juste avant la pause déjeuner.

Du côté des projections, des films comme U-235 de Sven Huybrechts, The Barefoot Emperor de Peter Brosens et Jessica Woodworth, Patrick de Tim Mielants et ses échappées burlesques ou encore Tench de Patrice Toye suscitaient la curiosité, de même que Binti de Frederike Migom ainsi que l’intriguant Birdsong de Hendrik Willemyns, tous ayant été présentés à Gand à des stades divers lors des éditions précédentes. Même engouement pour les projections de deux épisodes de la série The Twelve de Wouter Bouvijn, suivant les jurés d’un procès d’assise, ou de Floodland d'Erik De Bruyn, inquiétant thriller sur fond de littoral néo-zélandais. Et les invités n’ayant pu assister à certaines projections, celles-ci se déroulant parallèlement aux sessions de pitches et WIP, ont dès à présent la possibilité de rattraper des visionnages grâce à l’ouverture d’un compte sur screener.be.

Le lundi étant réservé au long métrage, la journée du mardi s'est ouverte par le documentaire, représenté par trois longs métrages et une série. La série télévisée de fiction a pris ensuite le relais, avec 19 projets dévoilés à différents stades. Mais cette édition marque un tournant majeur puisque la capitale de l’ancien Comté de Flandre accueillait cette année son dernier CONNeXT, Christian de Schutter, le directeur de Flanders Image, ayant annoncé officiellement, le 8 octobre, que la 5e édition se déroulerait à Anvers, selon un calendrier a priori identique.

Liste des projets présentés cette année

Pitches longs métrages cinéma (10)
Baghdad Messi de Sahim Omar Khalifa et Kobe Van Steenberghe (A Team Productions)
Cool Abdoul de Jonas Baeckeland (Potemkino Port)
Dreambaby de Jeroen Perceval (Savage Film)
L’inconnu(e) de Peter Monsaert (Lunanime)
Kawasaki d'Adil El Arbi et Bilall Fallah (Caviar)
Lilith & the Ghastly Brothers de Michael Van Ostade (Minds Meet)
The Melting de Veerle Baetens (Savage Film)
The Mercator Trail de Douglas Boswell (Eyeworks Film & TV Drama)
Ritual de Hans Herbots (Eyeworks Film & TV Drama)
Zillion de Robin Pront (FBO)

Work in progress longs métrages cinéma (7)
Dark Rider d'Eva Küpper (Serendipity Films), documentaire
Four Brothers de Pieter-Jan De Pue (Savage Film), documentaire
My Dad Is a Sausage d'Anouk Fortunier (A Private View)
Rookie de Lieven Van Baelen (Czar Film)
Save Sandra de Jan Verheyen et Lien Willaert (Eyeworks Film & TV Drama)
What Makes us Boys de Janet Van Den Brand et Timothy Wennekes (Diplodokus), documentaire
Yummy de Lars Damoiseaux (A Team Productions)

Projections longs métrages cinéma (12)
All of us de Willem Wallyn (W2)
The Barefoot Emperor de Peter Brosens et Jessica Woodworth (Bo Films)
The Best of Dorien B. d'Anke Blondé (A Private View)
Binti de Frederike Migom (Bulletproof Cupid)
Birdsong de Hendrik Willemyns (Menuetto Film)
Cleo d'Eva Cools (Lunanime)
Ghost Tropic de Bas Devos (Quetzalcoatl)
Mother de Kristof Bilsen (Limerick Films), documentaire
Patrick de Tim Mielants (Savage Film)
Sakawa de Ben Asamoah (Inti Films), documentaire
Tench de Patrice Toye (Prime Time)
U-235 de Sven Huybrechts (A Team Productions)

Pitches projets de séries TV (4)
Check Point de Gert Embrechts (Ciné Cri de Cœur)
F*** you Very, Very Much de Bert Scholiers et Jonas Govaerts (Caviar)
Lost Luggage de Nathalie Basteyns (De Mensen)
The Vatican de Kat Steppe (Panenka), documentaire

Work in progress de séries TV (8)
Albatros de Wannes Destoop (De Wereldvrede)
The Bank Hacker de Joost Wynant et Frank Van Mechelen (De Mensen)
Beau séjour saison 2 de Nathalie Basteyns et Kaat Beels (De Mensen)
Blackout de Joël Vanhoebrouck (Jonnydepony)
A Good Year de Kadir Ferati Balci (Mockingbird Productions)
GR5 de Jan Matthys (Zodiak Belgium)
Red Light de Anke Blondé et Wouter Bovijn (Eyeworks Film & TV Drama)
Undercover saison 2 de Pieter Van Hees et Cecilia Verheyden (De Mensen)

Projections épisodes séries TV (7)
Callboys 2 de Jan Eelen (FBO)
Fiskepark de Joeri Vlekken et Filip Lenaerts (De Mensen)
Floodland de Erik de Bruyn (Eyeworks Film & TV Drama)
The Kidnapping of Phil Frisco de Koen Van Sande et Raf Reyntjens (Cartouche)
Over Water 2 d'Inti Calfat, Dirk Verheye et Deben Van Dam (Panenka)
Studio Tarara de Tim Van Aelst et Wim Geudens (Shelter Prod.)
The Twelve de Wouter Bouvijn (Eyeworks Film & TV Drama)

Patrice Carré
© crédit photo : Patrice Carré


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici