Cinéma

Assurances : les producteurs demandent une concertation sous l'égide du CNC

Date de publication : 07/04/2020 - 21:40

Les organisations de producteurs du cinéma et de l'audiovisuel, Api, Spi, UPC, Arp, Uspa, SPFA, Satev, et le Spect souhaitent l'organisation d'une concertation avec les assureurs sous l'égide du CNC au sujet de la couverture future des risques de pandémie, nécessaire pour envisager une reprise des tournages.

Dans un courrier en date du 6 avril, si elles remercient le CNC pour sa mobilisation "depuis le début d’une crise sanitaire sans précédent qui touche la totalité des entreprises de notre secteur et met en péril l’économie du cinéma et de l’audiovisuel", les organisations de producteurs alertent le président du CNC, Dominique Boutonnat "sur l’impasse dans laquelle se trouvent les sociétés de production, compte tenu de la position des compagnies d’assurances qui assurent les secteurs du cinéma et de l’audiovisuel".

"Outre leur refus de prendre en charge les dommages déjà subis par l’industrie, point sur lequel les syndicats de producteurs cinéma et audiovisuel ont alerté le ministre de la Culture par courrier dès le 23 mars dernier, les assureurs refusent catégoriquement de couvrir pour l’avenir, tout futur risque lié à une pandémie" poursuivent les organisations. Une position des assurances qui ne permet pas "aux producteurs d’envisager une reprise normale de leur activité de production à l’issue du confinement et risque de paralyser notre secteur, au-delà de la reprise de l’activité économique".

Leurs "partenaires financiers ne seront vraisemblablement pas disposés à accompagner" leurs "productions sans que ce risque soit couvert, sans surcoût, par les polices usuelles des sociétés de production, et ces dernières n’ont pas les moyens d’obtenir ce type de couverture de leurs assureurs" poursuit le courrier. "Nous allons nous trouver dans une situation de blocage complet de nos activités".

Les producteurs demandent "aux pouvoirs publics, dans le prolongement des positions fermes prises par le Président de la République et par le ministre de l’Économie et des Finances, de trouver une solution pour que les productions puissent être assurées dès la reprise, contre les effets directs et indirects du Covid-19, dont celui d’un nouveau confinement local et/ou national."
Et "compte-tenu du rôle essentiel et de la mission du CNC", les organisations précitées souhaiteraient que Dominique Boutonnat saisisse "à cet effet, le Ministre de l’Économie et des Finances afin qu’une solution soit trouvée sous son égide, pour que nos adhérents puissent envisager la reprise de leur activité".

Sarah Drouhaud
© crédit photo : Eric Bonté CNC


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire