Télévision

Annecy 2019 - "De Gaulle à la plage" se prépare en série courte pour Arte

Date de publication : 14/06/2019 - 16:40

Arte a annoncé au festival d’Annecy ses nouvelles productions de séries courtes et de webséries animées. 

De Gaulle à la plage, adaptée de la bande-dessinée signée de Jean-Marc Ferri (éd.Dargaud) sera la prochaine nouvelle série courte du diffuseur prévue à l’antenne début 2021. L’écriture de cette saison 1 de 30 épisodes, d’une durée de 2,15 minutes, vient de démarrer. C’est Lionel Fages, de Cube Creative, le producteur d’Atleticus, actuellement en diffusion sur Arte, qui a amené ce projet à la chaîne.
De Gaulle à la plage se situe en 1958. Lassé de l’ingratitude des Français et de la médiocrité de leurs dirigeants, le libérateur Charles de Gaulle décide de prendre des vacances bien méritées…Il va découvrir les vacances, la plage, flanqué de son aide de camp qui l’aide à s’organiser. Il y a aussi sa femme Yvonne, assez jalouse, son fils qui lui pose souvent des questions sur la sexualité, et son chien, Wermacht, un descendant d’un chien d’Hitler !
"Tout est traité avec un humour, de manière très douce, avec bonhomie, un ton absurde, tendre, sans méchanceté" présente Lionel Fages. La réalisation a été confiée à Philippe Rolland, qui a même prêté sa voix à au grand Charles pour le pilote. Une voix très convaincante et qui a convaincu la production et Arte. Sur la base du pilote, que "Jean-Yves Ferri a adoré", Arte a signé le développement de la série dont l’écriture démarre. "Nous avons déjà 30 idées, une vingtaine tirées de la Bd et certaines un peu réécrites pour le format animée et nous sommes allés chercher des idées et des strips inédits de Jean-Yves Ferri. Les décors seront épurés, les couleurs asses simples avec des personnages qui peuvent être assez statiques" indique Philippe Rolland. A noter que Jean-Yves Ferri s’est remis à l'écriture d'un nouvel Astérix et prévoit un De Gaulle à Londres

Parallèlement, l’unité courts et séries courtes, dirigée par Hélène Vayssières, a mis en route la fabrication de la saison 3 de Tu mourras moins bête (30X3’), la série désormais familière du public d’Arte sur d’après la BD de Marion Montaigne (Ed.Delcourt) avec toujours le professeur Moustache alias François Morel qui démystifie avec humour la science en répondant aux questions scientifiques les plus farfelues. La production, Folimage Studio* /Ex Nihilo, vient de terminer l’animatique. Cette nouvelle saison se profile dans la même veine que les 1 et 2 avec pour la première fois quelques épisodes qui abordent la sexualité. "Mais jamais en étant vulgaire, en restant toujours humoristique et scientifique"  prévient Marion Montaigne, qui s’est intéressée aux recherches tardives et récentes sur la sexualité féminine – comme dans un épisode intitulé Les mystères de la chambre rose- et à la sexualité masculine, comme dans l’épisode Zobologie. Parmi d'autres sujets, on citera des sujets aussi divers que Neurones gastriques sur le 2e cerveau qu'est l'intestin, Pervers narcissiques, ou encore La physique du Père Noël qui évoquera le calcul du temps que devrait passer le père Noël pour livrer ses cadeaux, "un prétexte pour aborder le sujet de l’accélération, de la vitesse ". La réalisation a été confiée à un nouveau duo, Hélène Friren, formée à La Poudrière, et Pierre Volto, issu des Gobelins.


La diffusion de cette saison 3 est calée en mars 2020, avant la rediffusion de la saison 1 et 2 dans la foulée jusqu’en juin. Puis, entre octobre et décembre 2020, le public va retrouver 50 nuances de Grecs, la saison 2 de la série de Jul produite par Haut et Court, réalisée par Mathieu Signolet, actuellement en développement.

Par ailleurs, plusieurs webséries d’animation sont en préparation au sein du pôle web d’Arte, sous la houlette de Marianne Lévy-Leblond, qui chapeaute aussi les productions en VR, dont deux sont présentées en compétition à Annecy : Gloomy eyes et Le cri. Ce sont quatre à six webséries qui sont cofinancées par an. Trois vont être mises en ligne à la rentrée 2019 : une fiction Globozone de Guillaume Castagné et Sylvain Quément, un 10x2’ (Umanimation), et deux documentaires, Les espionnes racontent de la journaliste Chloé Aeberhardt, sur des espionnes du monde entier (8X5’ Squaw Productions), et J’étais là de Arnaud Bouquet sur des témoins d’évènements emblématiques de l’histoire politique ou de la pop culture, une coproduction avec le Canada (Urbania/Radio Canada). Autre websérie documentaire prévue au printemps 2020, L’amour à ses réseaux de Renée Greusard et Cécile Rousset (13X4’, Darjeeling) sur des témoignages d'hommes et de femmes sur leur expérience sur des sites de rencontres en ligne.

*Participation majoritaire de Hildegarde, propriétaire du Film français

Sarah Drouhaud
© crédit photo : Cube Creative


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici