Télévision

Coronavirus : Sunny Side prévoit déjà la tenue de ses pitches en ligne

Date de publication : 17/03/2020 - 17:03

A trois mois du 31e marché international du documentaire, attendu à La Rochelle, les organisateurs font évoluer la forme de ces rendez-vous très prisés, afin de parer à toutes les options, et invitent leurs homologues européens contraints d’annuler à se rapprocher d’eux.

La 31e édition du Sunny Side of the Doc doit avoir lieu du 22 au 25 juin, à La Rochelle. Si le marché international du documentaire est le dernier gros événement de la saison et que son principal atout à ce jour s’appelle le temps, face à l’épidémie de coronavirus qui bouleverse l’économie en général et notre industrie en particulier, ses organisateurs ont décidé de préparer "dès maintenant la nécessaire reconfiguration de la manifestation, notamment à travers des alternatives numériques".

"Premier engagement en la matière", afin de garantir leur tenue, les six sessions de pitches et rendez-vous individuels pour les 36 projets documentaires sélectionnés sur plusieurs thématiques (Histoire, Sciences, Société et Investigation, Arts et Culture, Wildlife et Expériences numériques), vont être organisés en ligne.
Autre mesure inédite, producteurs et créateurs de contenus peuvent désormais soumettre leurs projets "au tarif préférentiel de 90€ HT". Jusque-là, ils devaient prendre une accréditation pour le faire, à un prix forcément plus élevé de 590 € donnant droit à un pass de quatre jours au marché et l’inscription dans le catalogue. Ces deux offres cohabitent, nous informe le Sunny Side. La date de l’appel reste fixée au 16 avril (également l'échéance du tarif préférentiel).

Ce faisant, les organisateurs anticipent-ils l’annulation de l’édition de 2020 ? "L’idée est de s’offrir toutes les possibilités", répond-on en interne. Si d’aventure le marché peut avoir lieu en juin - toute l’équipe travaille dans cette hypothèse, fait-elle valoir -, les sessions de pitches pourraient se tenir à la fois de visu et en ligne.

"D’autres annonces viendront en fonction des développements liés aux directives des autorités locales, nationales et internationales en matière de sécurité sanitaire; la santé de nos clients, salariés et collaborateurs étant notre souci primordial", explique le Sunny Side dans son communiqué. Celui-ci souligne en outre l’importance de la coproduction internationale, "au cœur de [sa] mission, pas seulement en juin mais tout au long de l'année".
C’est pourquoi "notre appel à projets et nos sessions de pitches compétitives sont un moment privilégié pour présenter de nouvelles idées aux acheteurs et chargés de programmes des chaînes et des plates-formes du monde entier".

"Concernant l'écosystème documentaire, cette situation mondiale sans précédent se traduit par des productions perturbées et un manque de réunions et de rendez-vous nécessaires pour découvrir des contenus de qualité, partager des idées, présenter des projets, vendre des programmes, favoriser les opportunités de coproduction et de distribution et, peut-être plus important encore, entretenir des relations durables", observe le Sunny Side. Qui conclut : "la mise en place d'une action concertée au sein même de la communauté documentaire peut fournir des éléments de sortie de crise (…) Nous contactons dès aujourd’hui les événements partenaires, festivals et marchés européens ayant été contraints d’annuler afin de développer des synergies et des approches collaboratives et invitons toute partie intéressée, à nous joindre directement".

Emmanuelle Miquet
© crédit photo : Sunny Side of The Doc


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire