Cinéma

Coronavirus : la FNCF réagit au pouvoir donné au président du CNC de déroger à la chronologie des médias

Date de publication : 20/03/2020 - 18:45

La Fédération nationale des cinémas français "prend acte" de l'article 11 du Projet de loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19 relatif à une modification exceptionnelle de la chronologie des médias par le CNC, examiné aujourd'hui par le Parlement. L'occasion, pour la FNCF, d'appeler ses adhérents "à soutenir, lors de leur réouverture, les films qui étaient à l'affiche le 14 mars".

Le 18 mars, on apprenait la présence, au sein du Projet de loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19, d'un article permettant au CNC de déroger à la chronologie des médias pour les films encore présents en salles le 14 mars, veille de la fermeture de l'ensemble des salles tricolores.

Alors que l'Assemblée nationale examine aujourd'hui ce projet de loi, et que le CNC assure qu'il "consultera la filière cinéma sur les modalités exceptionnelles de sortie des films pendant l'épidémie de Covid-19", la FNCF a réagi ce soir, via un communiqué, que voici in extenso.

"L’épidémie de Covid-19 qui sévit dans le monde a des conséquences dévastatrices pour notre pays. Les salles de cinéma pensent en tout premier lieu à tous ceux touchés par cette épidémie et à leurs familles, au personnel soignant ainsi qu’à tous ceux qui sont aujourd’hui confinés.

Cette crise a notamment pour conséquence la fermeture des salles de cinéma dans notre pays. Dans le cadre du projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie, examiné par le Parlement aujourd’hui, la FNCF prend acte d’un article confiant au Président du CNC tout pouvoir pour modifier la chronologie des médias, pour les films à l’affiche le jour de la fermeture des salles, et pour la durée de cette période exceptionnelle. Confiante dans les institutions de la République et dans les règles démocratiques de notre pays, la FNCF a eu l’assurance de Dominique Boutonnat, Président du CNC, confirmée par le communiqué du CNC de ce jour, qu’il s’attachera à prendre les éventuelles mesures dans ce cadre avec discernement et au cas par cas, sans jamais obérer l’avenir des salles de cinémas et à revenir à une application stricte des textes après cette crise.

Si tout doit être fait aujourd’hui pour vaincre l’épidémie et ses conséquences, la FNCF souhaite entamer dès maintenant des discussions constructives avec l’ensemble des organisations des distributeurs – éditeurs de films, et avec le CNC sous l’égide de Franck Riester, Ministre de Culture, pour envisager demain la réouverture des salles de cinéma pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Elle appelle ainsi les salles de cinéma à soutenir, lors de leur réouverture, les films qui étaient à l’affiche le 14 mars pour leur permettre de poursuivre leur carrière en salle avec succès.

Dans cet esprit, la FNCF organisera très bientôt une réunion, à distance, avec les premiers partenaires des salles de cinéma : les distributeurs - éditeurs de films.

La FNCF adresse un message de solidarité à tous les exploitants de salles de cinéma qui affrontent aujourd’hui de nombreuses difficultés.

Elle remercie les spectateurs, mais aussi l’ensemble des professionnels du cinéma de leur attachement au cinéma en salle, et réitère son soutien à tous nos concitoyens qui affrontent cette crise avec courage".

Kevin Bertrand
© crédit photo :


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire