Digital

VàD : quelle mise en avant des films français sur les offres européennes ? (étude)

Date de publication : 03/04/2020 - 18:15

Quelles sont les plateformes de vidéo à la demande à l’acte qui proposent le plus de films français et les mettent le plus en avant ? UniFrance publie une étude sur le sujet, réalisée avec l’Observatoire européen de l’audiovisuel et le cabinet de conseil AQOA.

Cette analyse de la mise en avant des longs métrages français est faite sur les plateformes de vidéo à la demande transactionnelles (TVOD) en Europe, et non pas de vidéo à la demande par abonnement. Elle est réalisée à travers le référencement et l’éditorialisation des films, et non pas leur consommation faute d’accès aux données, de 24 plateformes sur sept territoires : Allemagne, Belgique (Wallonie et Flandres distincts), Espagne, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Russie.

"Alors que les plateformes SVOD appliquent une stratégie de mise en avant essentiellement algorithmique (la page d’accueil de la plateforme étant différente pour chaque utilisateur en fonction de ses goûts et habitudes de consommation), la stratégie d’éditorialisation des plateformes TVOD est générale et vise l’ensemble de ses utilisateurs afin de les inciter à consommer" rappelle UniFrance dans son analyse.

Les blocs de mise en avant étudiés par AQOA peuvent être rassemblés en plusieurs catégories :
- Meilleures ventes : mise en avant algorithmique liée à la consommation des films sur la plateforme.
- Highlight : premiers blocs de la page d’accueil, choix de mise en avant éditorialisée ou algorithmique.
- Nouveautés : choix éditorialisé et algorithmique des nouveaux films du catalogue de la plateforme.

Origine géographique des contenus mis en avant

Sur l’ensemble des plateformes et des blocs de mise en avant étudiés, les films français représentent 5 % des contenus mis en avant. Les films américains composent la majeure partie des contenus mis en avant sur les plateformes (62,3%), suivis par les contenus de l’Union Européenne (18,5 %, hors France).
Les films français représentent la 3e cinématographie la plus mise en avant sur les plateformes TVOD étudiées.

Place des films français par type de mise en avant 

C’est dans la catégorie "nouveautés" que la mise en avant des longs métrages français est la plus haute (6%), alors qu’ils composent respectivement 3% et 5,1 % des catégories "meilleures ventes" et "highlight".
L’étude de la répartition des films français par type de mise en avant reflète cette hétérogénéité : 57 % des films français mis en avant apparaissent dans les blocs "nouveautés", 28 % dans les blocs "highlight" et 15 % dans les blocs "meilleures ventes".

Place des films français par territoire

Sans surprise du fait de la proximité linguistique, ce sont les plateformes implantées en Belgique francophone qui mettent le plus en valeur les films français : 13,9 % des films mis en avant sur les plateformes wallonnes sont des films français. Les plateformes russes se placent en deuxième position avec 8,5 % de films français dans les mises en avant. L’Espagne, la Flandre belge, l’Allemagne et les Pays-Bas accordent entre 4 % et 6 % de leurs mises en avant aux productions hexagonales. En bas du tableau des territoires étudiés : l’Italie (1,8 % de films français dans les mises en avant) et le Royaume-Uni (0,8%).

Place des films français par plateforme

Sur 24 plateformes étudiées, quatre accordent plus de 10% de leurs espaces de mise en avant aux longs métrages français, avec en tête celle de l’opérateur de télécommunications belge VOO Evasion (23,2 %), suivi de Proximus (Belgique, 17,7 %), Megogo (Russie, 16,4 %) et Unity Media (Allemagne, 13,8 %). Aucune plateforme globale – c’est-à-dire opérant à l’international et étudiée sur plusieurs pays – ne dépasse la moyenne quant à la mise en avant des films français : Google Play (4%), iTunes (3,9 %), Amazon Instant Video (3,3 %), XBOX (2,8 %), Playstation Store (0,4 %).

Néanmoins, l’étude de la corrélation entre la présence des films français au sein des catalogues des plateformes TVOD et leur mise en avant révèle que la seule plateforme mettant plus en avant les films français qu’elle n’en n’a dans son catalogue est Videoland aux Pays-Bas. Ainsi, les films français sont 3,7 fois plus valorisés sur Videoland qu’ils ne sont présents dans le catalogue de la plateforme, ce ratio est de 0,9 et 0,8 pour IVI et Movistar+, respectivement en deuxième et troisième positions. A l’exception de Videoland, l’ensemble des plateformes étudiées mettent moins en avant les films français qu’ils n’en possèdent dans leur catalogue.

Retrouvez l'étude complète sur ce lien

Sarah Drouhaud
© crédit photo :


L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Vous avez déjà un compte


Accès 24 heures

Pour lire cet article et accéder à tous les contenus du site durant 24 heures
cliquez ici


Recevez nos alertes email gratuites

s'inscrire